Sellerie

Un des problèmes que bon nombre de CBX ont subit de leur petits propriétaires, c’est le massacre des selles.
Massacre à  la tronçonneuse… C’était l’époque! La peur de mettre par terre cette impressionnante machine, pas si lourde pourtant. Quand on voit le poids des monstres actuels comme les Harleys, Gold Wing 6, et autre Triumph. Mais bon, la mode, la mode,..  comme pour le garde boue arrière, une cata, ça reste un problème pour la remise “à l’origine”.


Démontage de la housse agrafée

Recherche du volume manquant

Présentation de la housse pour voir..

Ma selle était blanche, et massacrée, comme toutes les selles de cette époque. C’est bien visible une fois démontée.

Enfin ça été fait proprement, au fil chaud, visiblement, mais il manque quelques cm.J’ai présenté ma housse neuve, mais on voit bien que ça ne se monte pas . Il y aura des plis. Il faut combler. Un petit proto en polystyrène pour voir. Déjà mieux!

J’ai une 2eme selle de CBX, je démonte… Encore pire! Je vais donc en découper un bout , si il y en a assez.


Recherche un bout de mousse (2e selle)

Gabarits de la partie manquante

Découpe au fil chaud

Il faut donc faire des couples en carton, de la forme de ce qui manque, puis de les reproduire en bois pour ensuite découper, au fil chaud. Un bricolage rapide avec un chargeur et des brins de câbles vélo en Inox. Ça casse toutes les 5 min… on y retourne…et on va y arriver!


Découpe du dessus

Découpe du dessous

Présentation de la découpe.

Un nouveau gabarit : coupe verticale

Pièce bien ébauchée

Vue de dessus

Préparation avant collage

Finition par abrasion

Finition en cours

Coupé sur 2 faces,  ça fait bien l’épaisseur. Il faut maintenant découper dans l’autre plan, avec un nouveau gabarit.
Une fois découpé, il faut ajuster. Par abrasion, on y arrive doucement, avec une râpe à denture légère.

Ha oui j’oubliais. j’ai fais une petite modif : j’ai démonté la fixation avant (petite équerre) et remplacé les rivets par des vis et soudées des écrous sur la contre-plaque.  Ce qui permet de coincer la housse, bien en place et centrée, avant de coller l’ensemble. Plus facile et plus précis!


Les rivets sont remplacées par des vis
et des écrous soudés

Cela permettra de fixer la housse
plus tard.

Collage, à la néoprène. Super! La housse se monte, il faut tendre. J’ai mis en tension pendant une semaine. (avec des pinces à linge) l’union fait la force. J’ai acheté cette housse de selle à Dunkerque, chez un passionné, il y a quelques années, pas très chère et ressemblant plus au 4 pattes qu’a la CBX, mais c’est assez proche et de belle facture.


Collage de la mousse et de la pièce

Mise en tension provisoire,
quelques jours

Collage une semaine après, une petite heure au soleil juste avant pour ramollir: super! Quelques agrafes pour la forme, car la néoprène suffit.


Découpe bien parallèle

Collage en surface partiellement.

Après collage réussi

La baguette enjoliveur :

Ces petites baguettes m’ont causé bien du soucis, ma brave dame! Impossible d’en trouver sous peine d’escroquerie. Un sellier réputé m’a dit qu’il pouvait m’en vendre pour 80€ LOL. Cette est diabolique (voir l’imat) mais il ne faut pas abuser! J’aime bien les pigeons, et tous les animaux  d’ailleurs!


Base tube alu diam. 5mm

Un recuit est nécessaire

Règle de plomberie diam. 6mm

Bref ID : du rond aplati … pas difficile non, un tube en alu de 5 mm : 1€50. J’ai formé ce tube, après un recuit, dans la règle de ma cintreuse de tube(demi diamètre 6). La règle a un logement de 6, un demis tube parfait! Après une bonne heure de travail, la forme est bonne, le tube est doit.

Découpe de 4 bouts à la bonne longueur. Il reste 1cm de ma barre de 1m Impec! Et la fixation? 1ere idée, tarauder, impossible pas assez d’épaisseur, idée : loger une tête dans la forme 1/2 ronde. Vis de 2,5mm, 2 petites pentes à la meule et ça rentre. Ensuite il faut usiner  un petit logement type étagère. un gros trou, pour passer la tête, et un oblong pour l’appui. Ça marche.


La tête de vis (CL 2.5)

Usinage D 5mm et gorge 3mm

Usinage +Vis chanfreinée

Il faut ensuite finir les bouts, suivi d’un bon polissage …


Suppression de matière …

…Pour pouvoir former l’arrondi.

Fini avec la vis de 2.5

Très beau résultat! Il ne reste que la sangle à confectionner. La finition sera parfaite. Je suis content!


Après un bon polissage, montage
et découpe des vis.

WALA!

Autocollant sur les carters latéraux10min…. j’attends maintenant ma peinture Candy…. La seule chose que je ne fais pas moi-même…. plus d’un an et toujours pas. Pas de bol! Grrr

La suite, peinture, essence huile… on croise les doigts!

Remise sur pattes!

Suite de l’aventure. Remonter la roue avant et retirer le support en bois sous le moteur. Mais pour cela il faut soulever la moto de quelques centimètres pour que les deux tiges filetées échappent.

L’idée c’est ensuite de traiter le problème de l’échappement. Présenter et adapter l’échappement…
Mon rêve une CBX avec ses magnifiques pots d’origines. Il existe des re-fabrications de ceux d’origines,  mais elles sont hors de prix. Des adaptation, qui ressemblent plus


CBX encore sur sa cale.
Soulever au palan elle retrouve
rapidement la terre ferme.


ou moins. Mais bien souvent pas ou peu ressemblant à l’origine. De plus pour la plus part, pas de double peau sur le collecteur, et donc des tuyaux qui passent rapidement au violet. Moche!
J’ai fais un choix tout autre il y quelques années. (jamais la simplicité !) j’ai trouvé sur Lille un collecteur de Prolink qui avait été déjà été scié et adapté pour d’autres silencieux que ceux d’origines. Mais en bon état. Chrome d’origine, très propre. J’avais dans l’idée de réutiliser les tubes pour faire moi-même un 6-6. Mais pendant les vacances qui ont suivies, une annonce m’a fait changer d’avis. Une paire de pots adaptables Chambell (anglais) neufs, d’époque, tout droit sortis d’un vieux stock … et dans un état concours!

Donc l’heure de vérité est arrivée est arrivée : est-ce que ça va s’adapter et surtout le plus important, ressembler à l’origine?

Mon collecteur
Présentation du collecteur.

Les pots encore emballés

Aller c’est parti : On monte le collecteur et on présente les échappements. consultation de photos d’archive… Quelle hauteur, on règle avec quelque support improvisé… Hum pas mal !

Présentation
Réglage bouts de ficelles

Pas mal!

Première chose à réaliser des pattes supports arrière qui serviront de références en hauteur, et en écartement pour éviter le bras oscillant.

Petites pattes des pots
Adaptation à refaire
Gros tube, deviendra petit!

2eme étape : réaliser l’adaptation entre le collecteur et les pots diamètre 42.5. Problème pas de tube. j’ai bien du 45.5 (tube d’échafaudage galvanisé épaisseur 3mm) Qu’a cela ne tienne, un calcul rapide, découpe, soudage, et finition au tour pour rattraper le faux rond.


D48.5

Les pots font 42.5
On coupe et on soude

J’ai ensuite coupé le collecteur parallèlement au tracé que j’avais préalablement réalisé sur la moto, avec les pots en place. Une fois la tôle du collecteur reformée au diamètre approprié, j’ai brasé mes adaptations.

Finition du diamètre 42.5
Modifié pour le nouveau diamètre.
Puis brasure…

Soudure arasées, suivit d’un bon nettoyage et repolissage de fortune, un petit coup de peinture HT, et voila une belle pièce.


Peinture Haute température

Le Kit complet
Presque d’origine…


Remontage sur la moto : du plus bel effet, plaît-il?

On passe à l’avant…

Le plus important après “Le moteur”, l’avant est beau! Grands guidons et son magnifique compteurs! Il ne faut pas rater ça!


Modification support 900

Présentation du support coupé

Remontage fourche et guidon. J’ai repeint le support sans me douter
que la fixation du compteur CBX était différent du 900 bol.

Ma CBX achetée en 2000, avait un avant de 900 bol. Tableau de bord pataud, pas de voltmètre. Petits guidons Sport certes, mais montées à l’envers. De série chez nous, il fallait prendre l’option pour avoir ces grands accessoires! Aux Etats Unis, c’était le contraire!


Fabrication d’une petite rondelle…

… qui imite la forme de la patte.

Il est vrai qu’une fois cette fourche de 350 repeinte… ça va déjà mieux. Je dis 350, car cette fourche avait des tubes de 35mm, en 79… et ma RDLC de 86 a aussi une fourche de 35mm! LOL.


Pré-Montage avec Silent-Bloc des petits caches…

Montage de l’ensemble d’adaptation

Un peu de peinture.

Il faut tout d’abord mettre en place le support de phare et le phare pour, déjà se rappeler où passer le câblage, et surtout c’est l’angoisse pour ces grands guidons : le câblage sera il assez long, les câbles aussi? Impossible de trouver des infos sérieuses sur le sujet… Bref on verra bien.

Montage . On remarque la
boite à fusible

Vue du faisceau
Attache du faisceau. Pattes
de fixation du klaxon pour
adaptation au support de 900.

Premier problème auquel je me suis heurté, le compteur CBX ne peut pas se monter. Le support de phare est un support de 900, que j’ai repeint, et la fixation du compteur était différente. Il y a des pattes en plus. Après réflexion, OK on modifie. De plus le klaxon se monte pas non plus.

J’ai commencé par faire des pattes pour le klaxon. Puis j’ai coupé les parties qui gênaient. Mais la coupe se voit… plutôt bricolo. Je vais faire des petites coupelles en alu, pour imiter les emboutis d’origine. Résultat, plus vrai que nature.

Ensuite, c’est les caoutchoucs qu’il faut refaire, ceux du support compteur, Mais aussi ceux des clignotants.

Montage du phare et des câblages accessoire. (Comodos clignotants)

Prémontage adaptation Klaxon.

Détail câblage bien rangé!

Remontage après nettoyage des commodos sur les guidons. Pas fier pour les longueurs de filerie, comme pour les câbles, avec ces grands guidons US … Mais surprise, c’est juste mais ça se monte! Il faut juste passer les câbles accélérateurs à droite. Les autres passent comme origine. Embrayage à droite, starter à gauche.


Incroyable, ça
ferme!

Le magnifique tableau de bord!
Les câbles se montent!
Tout est d’origine. Même
le maître cylindre est
sauvé.

Ensuite c’est le tour du phare, et de son câblage infernal! Comment tout ces connecteurs peuvent rentrer dans ce petit espace! Ben si, ça rentre, il faut juste bien ranger sa chambre! Mais comment il ont pu mettre ça sur une planche à dessin, incroyable ces Japonais!


Pour le plaisir …

Montage ensuite des étriers avant et des différentes durites (Elle sont neuves et anciennes)

Voilà c’est cool! Ça commence à ressembler a une CBX. De plus en plus!

Quelques pièces de plus…

/~~~~~~~~~~~~/

La suite est un peu laborieuse, car il ne faut rien oublier. Tout s’emboîte sur la CBX, et dans un ordre précis. Un exemple tout bête, la boite à air! On ne peut plus la monter si on monte le moteur et sa rampe de carbus dans le cadre. Il faut dans ce cas basculer le moteur en démontant les fixations culasse / cadre et en sortant la fixation arrière haute du moteur.  Un autre truc à ne pas oublier, monter les 3 câbles sur la rampe de carbus.  Car sans cela, le câble de “tirage” (avant) est in-montable, car s’accroche sur le palonnier, sous la rampe! Autre chose qu’il est mieux de préparer avant la pose du moteur dans le cadre, c’est les radiateur d’huile et ses durites. Plus difficiles à passer entre la boîte à air et le cadre.


Montage Radiateur

Ensemble Bobines

Montage faisceau…

J’ai ensuite remonté l’ensemble bobine d’allumage, et faisceau électrique. Mon faisceau est en assez bon état, et avait bien vieilli. Seul une une petite remise en état de la partie superficielle a été nécessaire. J’ai utilisé du scotch professionnel, spécial toron souple et fin. Le remontage dans le cadre ne pose aucun problème. Ce câblage est bien pensé, il tombe juste.

Contrôle Q Vue du faisceau complet Étiquette Ref.


Remontage ensuite du boîtier filtre à air . Vérifier avant que le câblage démarreur est bien présent. Puis remontage du panier batterie et accessoires électrique. il se monte très facilement par l’arrière, quand le garde boue n’est pas encore en place. Il suffit de le faire pivoter d’un quart de tour.


Détails

Avant du faisceau

Partie arrière du filtre à air


Le raccordement des connecteurs électrique est ensuite très facile, on ne peut pas se tromper, car chaque paire de connecteurs à une couleur différente.  Ce câblage est très beau, je trouve.


Câblage reconnecté. Très pro!

Montage délicat du bras oscillant.


Remontage ensuite du bras oscillant. Le mien est un des premiers modèles sur palier. Il faut donc graisser abondamment avant le remontage de l’axe. Il ne faut pas oublier de mettre en place la grosse et lourde chaîne en place, en pensant à bien protéger  la peinture du bras oscillant. (surtout que je l’ai repeint 2 fois!) Ce bras est assez difficile à monter. Il est ajusté au 100e dans le cadre. Et les rondelles joints de chaque coté, on tendance à se mettre en travers. L’ensemble est lourd, surtout avec la chaîne, et donc difficile à aligner.  On ne peut pas trop taper, même avec un maillet sur la peinture toute neuve. C’est pour cette raison que j’ai mis une tige filetée, dans un tube, à travers les fixations des amortisseurs, sur l’arrière du bras. Cette astuce permet de taper gentiment  d’un coté, puis de l’autre, -sur l’entretoise- pour faire rentrer progressivement le bras, jusqu’à ce que les alésages tombent en face. Avant montage de l’axe, penser mettre en place les platines repose pied, car l’axe du bras a un écrou que d’un coté.


Récupération des renforts d’origines

Garde boue coupée et complet.
On comprend mieux …

Remontage des renforts


La suite : essai de montage du garde-boue arrière. Je dis essai, car une partie est bien d’origine, coté batterie. Mais la partie arrière est refaite (en photo sur un article précédent) Je l’ai peint, car en polyester (le gel-cote était blanc) et il n’a jamais été ni monté ni présenté. Il y a des renforts métalliques qui ont été démontés (rivets) su mon ancien garde bout scié. Après décapage et peinture tout se remonte à merveille. Je vais avoir un beau garde boue bien moche, mais comme d’origine sur le modèle Europe! Et oui c’était la norme. …On est bien loin des cafés racer et bobers actuelles, où les gardes boue ne sont même plus en option!

Brillant le plastique de 40 ans! C’est du massif!
La chance…


Aujourd’hui, montage de l’arrière : feux clignotants, plaque, roue chaîne étrier… Ça commence à ressembler à quelque chose.

2e étape : l’avant!

Début de la fin

Première pierre du ré-building!

Ça c’est vraiment le pied, le vrai début du plaisir! Là ou un tout petit boulot, se voit énormément. Et les mains toujours propres.


Du support…

…de travail…

… au support de remontage.


Un petit support en reste de charpente Bastaing et chevron-je suis en plein dans la charpente-, et un petit bout de liteau sous le filtre. Et 2 tiges de 10mm de 27 cm. Résultat juste un peu plus haut que la béquille centrale. Impeccable 1/2h de conception et réalisation…


Il est beau ce moteur !

Remontage de la rampe de carbus avec des entretoises neuves. Ne pas oublier de monter les câbles avant. Impossible après!
Montage du cadre sur le moteur! C’est le plus simple, surtout sur cette moto, où le moteur est énorme et tient littéralement le petit cadre !
Je dirais surtout que tout seul, en période de confinement… on se débrouille.


Super!

On s’en lasse pas!


CA SE FÊTE!

Révision de 2 démarreurs

Deux démarreurs traînent sur mon établi depuis des mois … Un Prolink (noir) et le mien de 79 (clair). Ils ont tous les deux souffert.
Le modèle 79 avait du jeux et frottait quand un poussait son axe. Le noir tournait mal (Un peu dur.)

Après avoir ouvert, il manquait une entretoise coté collecteur. j’ai refait une petite pièce au tour. Contrôle et graissage des roulements. nettoyage collecteur et contrôle charbons et bobinages à l’ohm-mètre (induit et inducteur). Ces démarreurs sont réputés pour des enroulement induits coupés. Mais rien à signaler.

Même traitement pour le prolink, qui est plus récent et moins bricolé, mais le capot a été déformé par des coups… J’ai dû retirer une rondelle de réglage pour récupérer un peu de jeux. Du coup 2 démarreurs opérationnels.

Une petite peinture derrière un bon dégraissage. J’ai choisi pour la facilité, de les peindre en noir satin.

Les roues, pneus et disques

Mes jantes sont revenues avec de belles baskets. Merci à mon ami Stéphane, propriétaire du magasin “Chateau Méca Service” à Château Thierry.

Remontage des disques tout juste repeints.


Quelques mots sur le choix des pneus. Les tailles des pneus ont bien évolués depuis les années 70… Les anciennes références n’existent plus, le principe a évolué. Il y a désormais 3 chiffres comme les voitures. Largeur, Hauteur, et diamètre de la jante.

Ancienne référence Nouvelle
Avant 3.5 V 19 100 / 90 / 19
Arrière 4.25 V 18 130 / 80 / 18

Exemple de calcul pour l’arrière :

La 2eme valeur, la  hauteur , est un pourcentage du 1er, la largeur.

=>   4.25 pouce  = 10.7cm   <=> 80% de 130mm = 10,4 cm

Brigestone BATTLAX BT45

Reconditionnement freinage

/~~~~~~~/

Pas grand chose à dire. je m’en faisait tout un monde, mais le plus dur à surtout été de démonter. Car tous les pistons étriers et maître-cylindres  étaient grippés. De la patience, un chalumeau (bleuet suffit) du dégrippant et un compresseur en ont  eu raison.

Le décapage des pièces et protection des zones sensibles effectué, un coup d’apprêt, et 2 couches de noir. (La couche d’apprêt surtout pour atténuer un peu l’état de surface brut de fonderie des étriers et accessoirement pour éviter les ramification d’oxydation typique à l’aluminium)

Remontage après un sérieux nettoyage des cylindres, de l’ensemble joints et piston neufs. Facile avec du neuf.


Mon seul problème restant : refaire le contacteur feu stop maître cylindre avant, que je n’ai pu démonter sans le détruire, car coincé à cause de l’oxydation. Je réfléchis à une résurrection à l’imprimante 3D… (J’en ai relevé soigneusement les cotes.)


La fourche : remplacement des joints spi et caches poussière. J’ai tourné un tube pour permettre le remontage propre des joints. Le plus difficile : faire attention à la peinture neuve.

Point Noir Confinement.

Pas de chance, le printemps pointe tout juste le bout de son nez, et on ne peut plus sortir nos motos. Et plus sortir tout court. Mais au moins le soleil et là pour le moral et pour la peinture. les 20 degrés tant attendus pour sortir le pistolet!

Le rouge candy, non … c’est pas gagné. Toujours pas. Des problèmes de silicone, de peinture… et plus de nouvelles depuis février. J’espère que mon ami peintre n’est pas malade… J’espère que je ne vais pas retrouver mes pièces sur LBC!

Perso, il me restait plein de petites pièces à préparer et à peindre : toutes les pièces noir satiné de la CBX avant de débuter le remontage. Mais je ne me rappelais plus qu’il y en avait autant. Et des coriaces !

Étriers de frein, maître cylindre, guidons, les disques à rafraîchir, phare, clignotants -dont le plastique avait bien vieilli- petit carter cache pignon. Mais aussi radiateur d’huile, rétros, garde-boue arrière, et enfin les carters latéraux qu’il ne faut pas rater, car ils font partie intégrante de l’esthétique de cette moto.

Oui au fait, pourquoi le garde boue arrière? En fait je n’ai pas réussi à en retrouver un en version Europe, pas scié, et à prix anti-Nice. (raisonnable) Ce modèle à été moulé sur un vrai garde-boue Honda, c’est une reproduction fidèle en polyester.

La peinture est comme pour le cadre, de la peinture pro bis-composants. Mais pour obtenir le bon satin j’ai dû ajuster. 2 volumes de noir mat, pour un volume de brillant (peinture cadre). Et le résultat est super.


Petit rafraîchissement pour les disques d’origine, le plus long, c’est le masquage.


Ce qui est long, c’est pas le travail, c’est le nombre. et gérer de petites quantités de peinture. 250g de peinture…Juste.

Pinaillage peinture

Vieil AR CBX"A", Mazda 46V au centre, Patte de phare Ruby Red 750 four, carter K100

Haaa, ce foutu rouge candy  CBX ! … Ce moteur type Cathédrale Gothique, et ce rouge type “Perfection”, font à eux deux toute la poésie, l’existence même de cette machine.
… Donc, impossible de faire autrement, de faire différent ou moins bien !!!!

Ce candy est particulier, comme tous les candy en fait… Et pour paraphraser Coluche, ce rouge est en fait “Plus particulier que les autres” !


Divers essais pour retrouver LA couleur.
(ici éclairage au néon)

Difficile de juger, car l’effet candy
dépend de l’éclairage

De plus photo + écran : les couleurs
n’ont plus rien de réels…

Référence officielle Honda R101 C-U nommé Candy  Glory Red . ( Pour le noir Ref NH1) Ce candy est en fait une sous couche de base, grise (fortement) métallisée. (A la limite du pailleté). Suivi de 6 ou 7 couches d’un vernis teinté rouge. Puis 2 à 3 couches de vernis transparent. On incorpore les liserés après le candy et  la première couche devernis transparent… Astuce pour éviter tout accident, car un candy ne se ponce pas. Les 6 ou 7 couches doivent êtres enchaînées, sans raté, sans poussière et sans sortir de la cabine. (dixit mon ami peintre)

Le problème c’est de retrouver cette foutu couleur. J’ai trouvé ces références Honda chez 2 vendeurs de peinture sur le Net. Mais j’ai trop attendu et les offres ont disparu.


Couleur origine NH101C-U
Eclairage chaud (filamment)

Comparaison avec RUBY
- RED 750 four

Comparé avec rouge
Mazda 46V

Teinte origine avec
Rouge BMW K100

Jean Marc (l’ami peintre) propose d’utiliser le Ruby Red de 750 qui s’en rapproche mais que je trouve plus rose. (voir photo échantillon patte de phare au centre, ci-dessous). De mon coté, j’ai repéré sur des modèles de voitures vu dans la rue, deux pseudo-candy qui s’en rapprocherait.  Le rouge Renault qui se trouvent être une base or (jaune), mais qui pourrait être peut-être s’en rapprocher si exécuté sur base argentée… En deuxième option le Mazda 2 rouge 46V. Très chouette sur la voiture et de mémoire très proche de la couleur Honda (rouge que je qualifierai d’intense, sans être sombre. Jean Marc à fait un essai avec des échantillons du 46V Mazda. La couleur et l’effet  sont très différents de ce que j’ai vu su la voiture. (trop foncé et pas de brillance, peu de reflets, peu de profondeur). Que s’est-il passé?  Mon discernement, ma vue (exécrable), ma mémoire (défaillante), ou l’échantillon…


Eclairage extérieur (soleil d’automne)

La couleur change en fonction de l’angle

Idem mais à l’ombre!

Sans modèle, ou référence visuels, on ne va pas s’en sortir et on n’arrivera pas a se mettre d’accord sur la couleur, c’est sûr. Idée : un coup de vernis sur une vieille pièce, (Arrière modèle A) ! Whaaa, c’est exactement ce que je veux, c’est beaux comme dans mes souvenirs…cette fréquence raisonne! Le gris fort métallisé y est pour beaucoup, limite micro pailleté…  pourvu qu’on y arrive.

Un petit tour à moto légende dimanche dernier, pour confirmer… Pas de chance, pas une seule CBX rouge! 50 ans des 4 pattes par contre, là une belle collection. Mais des CBX, très peu. Même sur le stand du club; 3 pauvres machines dont une crevée… (Pièces découpées pour voir l’intérieur). C’est vrai que quarante ans après ils ne doivent plus avoir beaucoup d’adhérents, En plus, vu les tarifs.  Bref pas de bol  ;-) -900-

<– A on distingue ici
l’importance du grain
de la métallisation de
la sous couche grise.

Ici le Modèle gris –>
D’origine au grain
similaire. (101M-U)

Enfin tout n’est pas négatif, j’ai pu prendre en photo quelque détails sur cette machine 100% d’origine puisque 0 km! Notamment pour en revenir à la peinture, le gris métal  de cette machine ne fait pas bel effet de loin-trop de gris avec moteur et gentes- mais un très beau rendu de près! Ce gris est très intense, à la limite du pailleté… (Ref officielle Honda NH 101 M-U) Identique à ce qui serait nécessaire pour le rouge candy . Je pense que la solution et toute la difficulté sont réellement là. Peut on trouver un équivalent de ce gris?  Le rouge “Ruby Red” sur cette base peut-il donner le même rendu que ma pièce de référence? Et si pour des raison d’industrialisation, le gris et le rouge étaient réalisés en production sur la même base…  Ce serait bien l’esprit Honda !?

à suivre.

Dans la série c’est beau : les compteurs

Présentation

Le compteur est une des plus belles pièces de cette moto. Après le moteur, il va sans dire. La forme était originale, mais pas que. Bien intégré à l’avant, avec son phare rond et son grand guidon. (C’est ainsi que je la voyais dans mes rêves) Pas trop volumineux, et peux profond, et bien relevé. C’est surtout la couleur de ses cadrans et le fait qu’ils soient au nombre de 3, qui font son originalité et toute sa beauté. Un voltmètre qui n’est là que pour l’esthétique d’ailleurs, car son utilisation ne compense pas le manque de puissance du trop petit alternateur des premières CBX. En tout cas c’est réussi. Il est très beau! Mais il l’est encore plus la nuit avec son éclairage transflectif rouge.

Reconstitution d’un ensemble fonctionnel

J’ai 3 compteurs pour en refaire un. Mais ils ont tous les 3 traversé le temps en ayant plus ou moins été exposés a la chaleur et aux UV. Et c’est intéressant, car ça permet de bien se rendre compte du problème. (Simulation ci-dessus)

Tableau de ma 2e CBX (pour pièces) Ma CBX et son tableau de 900 Bol Un ensemble Prolink 150€

Le plus récent et représentatif de la couleur d’origine des cadrans est un ensemble platine  + boitier + voltmètre pratiquement neuf que j’ai acheté sur internet il y a quelques années. C’est un tableau de bord de prolink. (Le boitier n’a pas tout a fait la même forme et les connecteur sont différents. – plus petits-)  Coté voyant il y en a un en plus pour “air pressure” pour la suspension. Bref le voltmètre à probablement encore ses couleurs d’origine.

Le 2eme est un tableau de bord de 900 bol qui était monté sur la mienne. Elle a roulé 20 ans et je l’ai stocké 20ans couverte dans mon garage. (A l’abri du soleil) .

Et le 3eme est issu de la 2e CBX à moteur prolink achetée pour pièces en 2015. Lui est resté dehors et a bien souffert. Le rouge est devenu quasi marron.

(Ma 2e CBX) 40ans aux UV Ma CBX 20ans d’UV (couleur simulée) Idée du neuf. (simulée aussi)

Oui mais problème : 40 ans après sa fabrication, c’est un mauvais choix de couleur rouge pour durer. Le plastique rouge est passé à cause de la lumière et de la chaleur solaire. Pas trop visible sur les photos ci-dessous, mais très net à l’œil.


Pièces des 3 ensembles.

Différence câblage voyant Prolink à droite
(petits connecteurs)

Différence boîtiers (Prolink en bas)

Platine Prolink (2e voyant en plus)

Remontage cadrans et support voyants
(sans le faisceau)

Ensemble remonté : vue découpes
des connecteurs.

Rapidement, j’ai fait le bilan des pièces encore en état et j’ai juste de quoi en restaurer un complet, comme suit :

Base boîtier platine et voltmètre Prolink, mais en intégrant le câblage de la 2eme CBX (pour pièces) Ce pour bénéficier de la connectique de la Z. (2 gros connecteurs)

Mon tableau de bord fonctionnel, mais laid : 3 couleurs

Compte tour du tableaux de bord de la mienne (tableau de 900) et malheureusement son compteur associé ne fonctionnant plus…

Compteur le la 2eme CBX pour pièces, le plus vieux qu lui marche encore…

Résultat affreux : 3 couleurs !!!

Essais d’éclairage

Là c’est pareil, le résultat est triste. éclairage terne rien à voir avec les souvenirs que j’en avais. La photo n’est pas ce qu’on voit, par contre c’est ce que l’on devrait voir. A peu de choses près.

Ce que l’on voit sur cette photo, n’est pas la réalité. c’est beaucoup plus terne.

Restauration :

Après démontage du cadran compte tour le plus vieux pour analyse, j’ai découvert qu’une couche de gris clair était peinte au dos du cadran.  couche fine, je pense. Le plastique était bien rouge, et une sérigraphie noir sur le dessus détourent les écritures et empêche la lumière du  rétroéclairage de traverser. La couche grise est fine. je pense qu’elle a été ajouté par Honda car le plastique devait laisser trop de lumière et éblouir la nuit. 40 ans après ce plastique a vieillit et laisse passer beaucoup moins de lumière. Une idée supprimer la couche grise. L’essai est concluant. Voir photo. Mais pour la pleine lumière, le jour le problème reste entier.

Après 40 ans, la couleur est passée,
mais aussi la transparence.
Idée :supprimer partiellement la couche
de gris qui atténue le passage…
Voyez la différence entre la zone sans gris
et le reste des marquages.

Bien sûr on peut acheter des cadrants hors de prix sur eBay, mais rien est sûr pour la qualité et durabilité du plastique employé. Solution de facilité, on oublie. C’est mieux de conserver l’origine quand on peut.

J’ai essayé de nettoyer la partie du plastique visible des chiffres et de la zone rouge. Avec des recettes de grand mère trouvé sur internet. Bicarbonate et produits chimiques divers.  Mais rien y fait!

Il faudrait donc plutôt remettre de la couleur dans les chiffres. Mais comment? Peinture? Plutôt difficile. Feutre indélébile… à voir.

Un petit essai donne un résultat intéressant. Au moins au niveau de la couleur. Il faudrait faire un essai de vieillissement aux UV. J’ai pensé qu’un vernis pourrait finir et renforcer la protection aux UV. Il va falloir faire un essai complet pour voir si j’y arrive. Auquel cas je démonterai mes compteurs.

A suivre

Dans la série c’est beau : les roues en tole

Bien que largement dénigrées, critiquées ces gentes en allu,  grises faisaient partie intégrante de l’esthétique du modèle Z. Qu’on le veuille ou non.

HONDA CBX Z 1979 Origine

Ce gris alu -que je trouve magnifique- est obtenu par anodisation. Il vient en complément de celui du moteur, relevant le noir des carters et des différents accessoires. Les parties peintes en noir satiné sont assez nombreuses sur cette machine. Tout ce noir était un peu une transition pour l’époque, ou on était encore habitué au chromes. Nombreuses moto avait encore des gentes en acier chromé. A cette époque chez Kawa par exemple, les gentes alu était encore une option…
Ces gentes de couleurs clair étaient donc bien un compromis esthétique pour l’époque. Preuve en est, sur les modèles suivants, une fois ces gentes tôles modifiées, elles furent peintes en noir (Modèles A et B… Photo à droite)
Les gris, les noirs et ce magnifique rouge Candy… l’ensemble était merveilleusement équilibré.

Mais malheureusement, ces gentes étaient mécaniquement des guimauves. Et elles ont vite été modifiées, dès le modèle suivant (modèle A, 79-80), Gentes désormais noirs. Un ensemble tellement moins harmonieux… C’était le début de la dictature du noir, là ou même les beaux moteurs son appelés à se fondre dans la masse, jusqu’à disparaître. Voyez la Prolink… Snif

Ma CBX1000 en 2000

Ma Z avait vraiment été bricolée. Elle avait même succombé à cette mode du noir. La roue arrière était une gente d’une Honda plus récente, plus large et de 17 pouces. (Au lieu de 18 d’origine) La roue avant était la roue d’origine. Mais avait été repeinte en noir.

Il faut savoir que les gentes de 900 Bol de l’époque étaient les mêmes. E il est plus facile d’en trouver à des prix abordables. Merci Lebonc…2 gentes en très bon état, avec disques, eux aussi très corrects, 100€. Juste un problème (qui n’en était pas un) : pas d’axe, pas d’entretoise, ni de couronne.

Par bonheur, tout l’équipement de ma roue actuelle se montait parfaitement sur la gente de 900. Quant à la roue avant noire, c’était la même. Donc là aussi tout ce monte aussi : axe et mécanisme d’entraînement du compteur.

Restauration plus que sommaire : un bon nettoyage, un peu de peinture grise sur les moyeux et sur le porte couronne. La paire de pneus neuf (que je vais m’offrir pour noël) fera le reste. J’ai utilisé le petit reste de peinture moteur Restom. (boite de vitesse)


Nettoyage et bilan des accessoires

Axes, entretoises, disques avants

Disque arrière.

Peinture gris métal sur les moyeux,
entre les tôles. Ici roue arrière.
A droite roue avant —>

Elles son bien propres pour leur age.

…J’ai attendu avec difficulté un créneau  du temps de ce foutu mois de novembre pourri. Mais bon c’est fait, un petit coup de ‘péccolt’ de gris moteur et le tour est joué. il ne manque plus qu’une jolie paire de baskets! Papa noël ?!


Petit coup de pistolet sur les moyeux…

Peinture coté disque.

Coté couronne

Couronne remontée

Décos carter … bientôt le noir satiné

Les roues rééquipées sans disques

Dé-chomage : moteur presque complet !

Suite au retour des pièces de chez SACA (Grigny), un peu de travail sympa. Les pièces ont été dé-chromées et polies. Mais pas de vernissage comme à l’origine. C’est un choix. Je trouve que d’expérience, ça vieillit mieux. On peut toujours passer un chiffon et du Belgom alu. Deux jeux de pièces? Oui pour le 2eme moteur : celui de la Martin. Oui la prochaine sera une Martin!

Travail  propre mais ces carters ont déjà une longue histoire de customisation. Un chromages plus dé-chromage, plus 3 polissages sur la période de 40ans = matière en moins. Certains appuis sous les têtes de vis ont été un peu abrasés.


Retour des pièces de chez SACA

Du rable pour la suite…
un 2e moteur est en vu…

Travail  propre mais …usure.

En attente, il est maintenant possible de terminer le remontage de la rampe de carbu. Cuves manquantes et les deux cloches dépression cylindre 1 et 6 qui avaient été chromées.


Montage des cuves manquantes
1 et 6

Montage des cloches à dépression
1 et 6

C’est juste beau…

Remontage de de l’équipement de du carter d’embrayage. Cage à aiguille, joints et mécanisme câble.


Remontage  de la commande

Mécanisme d’avance et capteur
allumage

Pièces du mécanisme
Détail du mécanisme d’avance
centrifuge, avec son arbre
d’entraînement, et le
plateau et ses capteurs.
Restauration des petites
attaches.
Voir dans rubrique
TECHNIQUE
les secrets de
cet allumage.

Remontage de de l’ensemble sur le moteur : pas grand chose à dire, juste se régaler. C’est beau ! Ça fait tellement plaisir…


Polissage de dernière minute

Montage du carter d’embrayage

Mécanisme sans plateau

Allumage complet

Quel magnifique moulin!

Il y en a bien 6!

Un petit boulot : peinture et remontage de la durite de graissage sur la culasse. remontage du capteur de pression d’huile + son câblage câblage. de même pour le capteur de point mort.


Magnifique

Baraqué

Durite de graissage culasse

Ses proportions sont parfaites… Si  DaVinci l’avait connu, il l’aurait dessiné et y aurait trouvé le nombre d’or !
Je vais faire une page dans technique que sur l’esthète ce magnifique moteur !

La suite est la préparation du noir satin. En effet pas mal de pièces étaient noir satin. Les fourreaux de fourche même ça avait été chromé, ainsi que le support d’étrier arrière. (pour aller avec l’affreux bras oscillant, chromé lui aussi.
En noir satiné il y aura aussi les carters latéraux, ce que l’on voit en premier… Mais il y a bien d’autres pièces encore. on attendra le printemps !


Fourreaux et support étrier arrière

A suivre….

Allumage CBX et restauration modules OKI…

Allumage transistorisé HONDA / OKI

1) Présentation de l’allumage Honda de la CBX

Cet allumage que l’on reconnaît grâce à ces modules OKI en aluminium  (photo ci-dessus), équipait toutes les motos Honda des années 80.

Le schéma ci-dessus montre les différents composants de cet allumage. C’est un allumage de type batterie bobine transistorisé, sans vis platinées. Des capteurs magnétiques (type pick-up(2)  remplacent les vis platinées. L’électronique (5) sur le schéma) est constitué de 3 modules OKI à transistors, simple relais de commutation.  (Amplificateur de courant) Le schéma d’une voie est donné ci-dessous.

L’idée de base est simple, mais elle cache des astuces. Si vous êtes curieux de leur technique, vous pouvez lire les deux parties plus détaillées sur leur fonctionnement. Une partie sur le principe général, et une partie de rétro-ingénierie sur les modules OKI, ainsi qu’une reproduction fonctionnelle des modules OKI. (Accessibles aussi par le menu “Tecnique” de navigation ci dessus.)

2) Restauration des modules d’allumage OKI

Les questions qui se posent  visiblement pour tous les possesseurs de CBX, sont au nombre de 2 et je vais essayer d’y répondre.

  • Mes modules sont dégoulinant d’une sorte de goudron, et je me demande si ils fonctionnent encore?
  • Et comment enlever cette cochonnerie et par quoi la remplacer ?

Pour la 1ere question Oui il doivent encore fonctionner, il faut juste les tester. Et il n’y a pas de risque, à rouler comme cela… Pour la 2eme, je vous propose ma solution.

Ces modules OKI sont des composants de technologie hybride  -d’après moi-. (je n’ai pas pu vérifier car il faudrait sacrifier un vieux module HS) Ils étaient vendus à Honda déjà moulés. Honda venait souder son propre câblage (différents pour chaque modèle de moto) et faisait un 2eme remplissage de cette résine pour protéger de l’humidité, jusqu’au raz du boîtier en alu.

C’est en fait ce 2e moulage qui coule. Celui de OKI vieillit bien et chimiquement très différent. C’est une chance car il ne se dilue pas avec les même produits… En cherchant un peu, j’ai trouvé un diluant qui permet de les nettoyer correctement. La dilution n’est pas fulgurante mais ça marche. C’est un solvant actuel pour peinture polyuréthanes bi-composants. (voir photo) On le trouve facilement sur internet.


État avant nettoyage

Plusieurs produits testés.

Diluant peinture solvanté

Donc on peut faire une première dilution qui ramolli en profondeur, puis on retire le plus possible de matière avec un petit grattoir. Le plus délicatement possible car il y a les fils qui sont soudés, et un petit condensateur céramique. (petit disque). On fini ensuite au pinceau ou à la brosse à dents. Bien se protéger les yeux et respirer le moins possible les émanations. Ces produits sont dangereux. faire cela dehors ou dans un espace aéré. Attention, produit très volatil et très inflammable.

Il faut ensuite remplacer ce produit, pour protéger cette connectique contre l’humidité. (Ils sont très exposés sous la batterie. A l’envers, il peuvent se remplir d’eau, sous la pluie ou au lavage de la moto). J’ai utilisé un produit du bâtiment, pour l’étanchéité, durable et de très bonne qualité. Avantage il adhère sur toute sortes de surfaces, reste souple, ne craint pas l’humidité, ni les UV. Bien mieux que du silicone (à proscrire) ou de la résine. (trop dure et qui vieillit mal)


Après quelques minutes dans le diluant.

On retire tout ce que l’on peut …

Et après finition a la brosse + diluant

Voila comme neuf. j’en profite quelques jours plus tard pour remonter l’ensemble électrique allumage et régulateur sur le bac batterie.


Préparation et Sikaflex

Test de remplissage d’une coupelle

Finition difficile, mais très efficasse

Idem pour les bobines neuves, que j’ai tout de même décidé de monter. (voir explications dans la rubrique Technique) A ce propos et ce malgré leur valeur de résistance (en DC) basse : Ayant un peu travaillé sur table, et connaissant un peu mieux le fonctionnement de cet allumage il s’avère que leur constante de temps est proche de l’origine (même valeur de self)  et c’est ça qui est important. Car avec le système de capteur il n’y a pas de risque de conduction en continu (contrairement à un système à vis platinées). Ça devrait donc marcher.  (Prix bobines 20€ pièce en Chine)


Module allumage refermé (vue dessus)

Modules OKI (vus de dessous)

Remontage allumage sous bac batterie

Si vous êtes intéressés par l’électronique et le détail de cet allumage, ainsi que l’expérience que j’ai pu en retirer, allez voir cette page.


Vue ensemble câblage

Ensemble bobines

Remontage du bloc

Sablage et peinture du cadre

~….~
Quelques images du sablage qui a été réalisé de la même manière que le bloc moteur. Façon un peu artisanale mais ce qui compte c’est le résultat.


Cadre sablé

Et divers pièces

La peinture vielle de 40 ans est plutôt coriace. j’ai donc juste dépoli ce qui tenait et insisté partout ou la rouille s’était installée.


Apprêt phosphatant

1ere couche de Noir brillant.

Un ponçage au 240, à l’eau sur toutes les surfaces visibles et accessibles, Après quelques réparation par brasure notamment du renfort de garde boue arrière, la première couche d’apprêt phosphatant pour prévenir tant que faire se peut la reprise de corrosion.

Lot de petite quincaillerie

Peinture des petites pièces


Petite brasure sur renfort garde boue

Un ponçage  au 400 suivi de la première couche de noir brillant. 2eme couche le lendemain. Température un peu élevée,  mais les créneaux où il n’y a pas de vent pas d’humidité et le moins possible d’insectes et de poussière… ces jours sont rares. résultat pas trop mal (mais je suis jamais content!)… Au moins le brillant c’est fait.

La suite le noir satiné : tubes de fourches grands guidons radiateur, carter latéraux, garde boue arrière, étrier et quelques autres pièces… à suivre.